1

TAKUMI OU LE PARADIS DES GYOZAS

J’adore la cuisine japonaise, les traditionnels sushi et sashimi bien sûr, mais quand on s’intéresse à cette cuisine, on se rend vite compte qu’elle n’est absolument pas limitée à ces plats. Elle offre un panel d’autres mets plus savoureux les uns que les autres et il s’agit chaque fois d’une explosion de saveurs en bouche ! Ces dernières années, une autre spécialité nipponne a séduit les occidentaux : les gyozas.

Ils sont apparus à la carte des restaurants, y compris des restaurants de cuisine française, le petit ravioli japonais a inspiré les meilleurs chefs, et il a encore un bel avenir devant lui. Si tu l’apprécies, Takumi est tout désigné puisque ce minuscule restaurant le met à l’honneur. Nous nous y sommes rendus, le complément alimentaire et moi, un soir de semaine, et nous avons eu la chance d’obtenir une place à la dernière table disponible. Il n’est en effet pas possible de réserver, mais le service est assez rapide, et le temps d’attente ne doit pas dépasser le quart d’heure… Situé rue Lesbroussart, tu pourras aller patienter dans un bar à proximité.

IMG_2791Une fois la porte franchie, tu es chaleureusement accueilli et placé à l’une des petites tables en enfilade, assez proche de tes voisins, mais ça ne m’a pas dérangée, l’ambiance était conviviale. Trois sortes de gyozas sont proposés et exécutés savoureusement. Nous en avons choisi deux différents (porc gingembre et poulet classic) que nous avons dégusté en même temps que le plat principal que nous avons partagé : un donburi tsukuné. Le donburi est un bol de riz agrémenté d’autres ingrédients. Dans celui que nous avons choisi, il y avait des boulettes de poulet caramélisé, du soja et du chou : parfait aussi. Le tout arrosé de thé glacé maison servi dans des bocaux, aussi original que rafraichissant et délicieux. Un sans faute pour Takumi, y compris l’addition. Une bonne adresse pour manger simplement, rapidement et sans se ruiner.

Takumi – Rue Lesbroussart 8 – 1050 Bruxelles – 0488 43 04 42
www.takumi.be – ouvert du lundi au samedi soir (18h-22h, ve. et sa. jusque 22h30)
et du mardi au samedi midi (12h-14h)

Si tu as envie de tenter la réalisation des gyozas et autres plats japonais, je te recommande la chaine Youtube de David, un amoureux du Japon, qui a décidé d’en explorer les nombreuses facettes. Il a appris la langue et s’est familiarisé avec la cuisine. Il en a maîtrisé les techniques pour te les proposer de façon très didactique…

http://www.LACUISINESANSSUSHIS.be

En route vers le Japon !




GOD SAVE THE CREAM – OH MY GOD QUE C’EST BON !

Là où tu as envie de dire « oh my god » à chaque bouchée !

Le quartier de l’avenue Louise entre la place Stéphanie et la place Louise ne regorge pas de nombreux endroits inoubliables pour s’y restaurer à l’heure du lunch. Il y a quelques bonnes tables, certes… et il y en a d’autres excellentes ! C’est le cas de God Save the Cream !! Quelle découverte. J’ai pris le temps avant de tester l’endroit, je te l’accorde, il est vrai que l’adresse sévit dans le quartier depuis belle lurette maintenant, mais encore fallait-il trouver le compagnon idéal et le moment opportun.

IMG_2627Pour ne rien te cacher, c’est ma soeur qui a pris l’initiative et elle a eu bien raison. Nous nous sommes retrouvées là un midi de semaine, la salle du restaurant était pleine à craquer mais commençait à se vider, il était 14h, le moment de retourner au bureau pour les clients du jour. Il y règne une ambiance très zen. La déco y concourre, les murs sont tapissés de motifs assez fournis dans les tons verts, mais c’est bien connu : le vert apaise et détend ! Dès que tu entres, tu tombes nez à nez avec un comptoir de saveurs plus appétissantes les unes que les autres et tu as l’impression que tu ne pourras jamais patienter jusqu’à ce qu’on te serve ton plat, tu t’imagines l’espace d’un instant assis au milieu de ces plats à t’en délecter goulûment. Mais il n’en est rien, finalement, ta bienséance reprend le dessus et tu patientes sagement… quitte à ensuite dévorer ce qu’on t’apporte ! Car il y a de quoi.

IMG_2619J’ai opté pour l’assiette végétarienne variée, l’assiette God save the cream qui propose une sélection de légumes variés et céréales du jour. Si tu choisis la version carnée, une appétissante aiguillette de poulet à la citronnelle te sera servie. Elle est bien copieuse cette assiette, calée jusqu’au soir, c’est sûr. Ma soeur a pris le poulet au miso et elle a reçu une copieuse cuisse de poulet caramélisée au miso, sésame et poireaux rôtis avec, en accompagnement, des pommes de terre rôties, des légumes du jour, une petite salade et des graines torréfiées.

De délicieux thé glacés maison sont proposés, mais aussi un verre de vin accompagnant parfaitement ce délice.

God Save the Cream – rue de Stassart 131 – 1050 Bruxelles – 02 503 07 75 – www.godsavethecream.be

Du lundi au vendredi de 11h30 à 18h30, le samedi de 9h30 à 18h.




YAG – YOU ARE GREAT ! J’AIME LES COMPLIMENTS !

Avec un nom de resto pareil, on ne peut que pousser la porte ! You are Great (YAG), c’est une belle invitation. J’y suis allée plusieurs fois mais je ne t’ai jamais fait part de mes impressions. Je vais tout de suite combler ce manque parce que si tu ne connais pas cette belle adresse, tu dois forcément éprouver un manque. Aux fourneaux (ou plutôt au cuiseur vapeur, déshydrateur, extracteur et autres machines auxquelles tu commences à te familiariser), il y a Coralie Rutten. Elève assidue de Pol Grégoire, elle a décidé d’appliquer les principes de la cuisine vive dans son resto. Quelle bonne idée elle a eue ! Même le complément alimentaire a approuvé ! Et ça, tu le sais, ce n’est pas un critère anodin…

IMG_1100Il faut dire que chez YAG, tu te sens bien. L’ambiance y est zen et tout ce qu’on va te servir ici fera du bien à ton corps. Tu l’as compris, les produits bio, locaux et de saison, crus ou cuits à basse température sont à l’honneur. La dernière fois que j’ai eu la chance de goûter à cette succulente cuisine, c’était en compagnie de ma non moins succulente amie S. Nous avons pris le lunch du jour qui te donne le choix entre le menu soupe, le lunch ou l’assiette végétalienne. Mon amie S a choisi le menu soupe qui a débuté avec une belle assiette d’épinards, laitue, fromage d’oléagineux et crackers de lin pour se poursuivre avec un bouillon de légumes, citronnelle et lait d’amande. Je suis toujours relativement sceptique sur le fromage d’oléagineux mais celui-ci était d’une onctuosité à faire fondre. Il figure d’ailleurs sur ma liste de recettes à mettre au point. IMG_1099Moi, j’ai eu droit en entrée au duo de chou rouge cru et lacto-fermenté (je reviendrai sur cette technique incroyablement facile au résultat plus que surprenant), accompagné de roquette et d’une sauce à l’avocat à périr. Ensuite, j’ai dégusté une copieuse assiette composée de céleri rave vapeur (qui m’a entièrement réconciliée avec le céleri rave), pommes de terre et chou-fleur. Je n’avais jamais goûté un céleri rave aussi fondant. Comme ça, en lisant les intitulés, tu te dis que jamais tu n’aurais suffisamment à manger. Hé bien, détrompe-toi, je suis sortie de là rassasiée jusqu’au soir… d’excellents nutriments. Ce jour-là, la cuisine végétarienne dominait la carte, mais à d’autres moments, de la viande et du poisson sont proposés.

Ne nous mentons pas : YAG fait partie de ces concepts peu courants, qui s’adressent à un public averti. Cela dit, cela vaut parfois la peine de sortir de cette zone de confort dans laquelle on est trop souvent trop bien installé, à la découverte de nouvelles saveurs, de nouveaux modes de préparation des aliments pour simplement se faire du bien !

YAG se situe dans le quartier du Châtelain
Rue Washington 59 – 1050 Bruxelles
Tél. : 02 538 65 80 – site internet – page Facebook
Ouvert lundi et mardi de 12h à 15h et du mercredi au vendredi de 12h à 22h




AUGUSTA, LA BELLE DÉCOUVERTE !

Tu l’auras remarqué, ces derniers temps, j’ai un peu déserté ma cuisine, d’autres projets m’accaparent entièrement… Du coup, je profite des belles adresses… Comme Augusta, que le complément alimentaire et moi affectionnons particulièrement. Ce restaurant a élu domicile à quelques dizaines de pas de chez nous, à la place du café Panisse. En hommage à une grand-mère dont l’immense photo tapisse l’un des murs. L’ambiance est d’emblée chaleureuse, on sait que le moment sera détendu et que l’on va se régaler. C’est en tout cas ce qui se dégage du lieu, même du trottoir, les petites lumières tamisées te donnent envie de pousser la porte et d’en savoir plus sur l’histoire de cette vieille dame.

IMG_0968La carte est présentée sur un tableau, tu as le choix entre 6 ou 7 entrées, et le même nombre de plats. En entrée, la dernière fois que nous nous y sommes rendus, j’ai opté pour l’assiette de légumes crus et cuits. J’ai reçu une bonne assiette de légumes de saison, déglacés au vinaigre balsamique. Une merveille ! Ne crois pas que ce soit frugal, la portion qui m’a été servie m’a, l’espace d’un instant, un poil effrayée, mais c’était sans compter mon amour inconditionnel pour les végétaux ! Le complément alimentaire, lui, a été beaucoup plus raisonnable en volume d’assiette, son petit carpaccio de canard fut rapidement un vague souvenir. En plat, j’ai eu l’immense inspiration de choisir les encornets aux artichauts et morceaux de saucisses basques, accompagnés d’un petit riz crémeux. Un délice ! Heureusement pour mon estomac déjà bien rempli, cette seconde assiette n’était pas aussi copieuse que la première. Mon acolyte s’est laissé tenter par la volaille jaune aux pommes de terre sautées. L’ensemble s’est révélé de parfaite facture. Quelques vins sont proposés au verre, quatre blancs et autant de rouges, en parfaite harmonie avec les mets dégustés.

En dessert, oui, tu as bien lu, en dessert, nous avons partagé une incroyable mousse au chocolat tiède avec, à l’intérieur, IMG_1205un divin sorbet au chocolat doucement fondant. J’avoue que je n’ai jamais mangé pareille décadence chocolatée !! Les sensations ressenties ont tellement occupé mon cerveau qu’il a oublié de prendre une photo, il a auto-censuré ma gourmandise, ce n’est peut-être pas plus mal ! Et alors, cerise sur le gâteau, les desserts sont offerts à volonté, mais nous n’avons pas cédé à la tentation !

Je te recommande chaudement d’aller rendre visite à Augusta, et quand les beaux jours reviendront, tu pourras te délecter en toute impunité sur sa terrasse !

Augusta – rue du Tabellion 31 – 1050 Ixelles
Ouvert du mercredi au vendredi midi (de 12h à 14h) et du mardi au samedi soir (19h – 22h30)
02 538 91 12 – www.chezaugusta.be – Page Facebook




CRAB CLUB – ON PREND LE LARGE !

J’adore aller au resto avec mes copines, car depuis que j’ai commencé ce blog, elles me laissent le choix de l’adresse, elles aiment se laisser guider et moi, j’en profite pour tester de nouveaux endroits. Elles aiment tout en plus ! Crab Club, ça faisait vraiment très longtemps qu’on avait envie d’y aller, mais ce resto est victime de son succès et du coup, il s’est bien laissé désirer ! Mais ça valait clairement la peine d’attendre.

IMG_1365La presse, depuis l’ouverture, est unanime : meilleur restaurant 2015 pouvait-on lire par ici, le meilleur de la mer retrouvait-on par là. Si toi aussi tu aimes te balader sur des sites où il est question de bonne cuisine, tu n’auras pas pu passer à côté. On doit ce repaire d’amateurs de produits de la mer à Philippe Emanuelli qui a créé « Le café des spores » et « La buvette ». Autant te dire que tu n’as pas affaire à un amateur. Les plats sont justes parfaits. Le menu du jour est inscrit sur la fenêtre. Il est revu et corrigé tous les jours, en fonction des arrivages et de la saisonnalité des poissons, fruits de mer et crustacés qui le composent. Comme on adore ça avec mes copines, nous avons pris différents plats que nous avons partagés, façon auberge espagnole. J’ai dû me battre pour prendre quelques photos, car on n’a pas laissé le temps aux assiettes de refroidir et nous nous somme littéralement jetées sur la nourriture ! Tu pardonneras donc la piètre qualité de celles-ci…

On a mangé entre autres des couteaux à la saucisse incroyables (photo de une)… Le mélange peut sembler étrange comme pour mon amie A qui en parle maintenant avec émotion. Ou encore des espèces de « fish stick » (si tu m’avais dit qu’un jour j’écrirais ce mot sur mon blog !!) avec une sauce à tomber puis aussi des palourdes, aubergine et miso… encore un mélange surprenant. Le maître mot est de se laisser guider et justement d’en profiter pour déguster des choses qu’on n’a pas l’habitude de voir car je pense que tout est bon. Par contre, le registre du légume est bien pauvre… mais une fois n’est pas coutume, et puis, j’avais mangé une tonne de crudités à midi…

IMG_1367L’atmosphère est très chaleureuse : une déco industrielle branchée. Les tables en bois de palette donnent une touche très simple et la vaisselle de nos grands-mères avec les petites fleurs bleues, dépareillée, achèvent de te mettre complètement à l’aise.

Côté vins, on s’est régalées aussi, à un prix raisonnable (26 € la bouteille que nous avions choisie). Les plats oscillent entre 15 et 25 -30 €. On a quitté le lieu repues, pas ruinées et avec une folle envie de revenir.

Enfin, est-il besoin de plus long discours ? Fonce chez Crab Club !

Crab Club
Chaussée de Waterloo 7 (tout tout près de la Porte de Hal) – 1060 Bruxelles
Réservations : 0472.55.46.95
Ouvert tous les soirs (ça, c’est vraiment un atout !) – Facebook




MANGIAVINO, ET PUIS VOILÀ

Il y a des restos dont le nom donne immédiatement le ton de la soirée. C’est le cas de Mangiavino. Quand j’ai proposé à J et A-S d’y aller, je n’ai pas eu besoin de leur fournir plus d’explication : « J’imagine que c’est un endroit où on mange et où on boit, dans ce cas, parfait ». Il faut dire aussi qu’elles me font confiance dans le domaine, elles ne sont pas compliquées mes amies !

Et en effet, chez Mangiavino, on mange et on boit. Oui, mais on mange bien et on boit bien, et c’est pour ça que je t’en parle évidemment. On mange quoi ? Des pâtes, oui, mais des bonnes pâtes et on boit du vin, oui, mais du bon vin. La carte est très restreinte : un antipasti, une pâte du jour et une autre si vraiment tu n’aimes pas la pâte du jour (mais là, il faut être compliqué).

En entrée, à partager, on a évidemment opté pour l’antipasti. Belle surprise puisque tous les fromages servis sont des fromages de chèvre et de brebis, de la bonne charcuterie finement tranchée de top qualité, une tapenade et des petits légumes. Un pur délice. ça commençait bien.

Mangiavino, et puis voilà!
Pour suivre, ce jour-là, le chef nous a préparé des penne à la saucisse. Je ne sais pas trop quoi en dire, si ce n’est que ce sont probablement les meilleures penne à la saucisse que j’ai mangé de ma vie.

J a craqué pour un dessert, une panacotta dont elle s’est délectée.

Cerise sur le gâteau, l’endroit est super mignon, très cosy, avec une belle énergie, tu y es reçu avec le sourire. Et la passion du métier se ressent dans chaque détail. L’été, le resto se prolonge à l’avant, en un véritable petit jardin urbain.

Bref, Mangiavino quoi !

Oscar Van Goidtsnovenstraat 96 – Forest
0475 90 78 08
Sur Insta