Crab Club – on prend le large !

J’adore aller au resto avec mes copines, car depuis que j’ai commencé ce blog, elles me laissent le choix de l’adresse, elles aiment se laisser guider et moi, j’en profite pour tester de nouveaux endroits. Elles aiment tout en plus ! Crab Club, ça faisait vraiment très longtemps qu’on avait envie d’y aller, mais ce resto est victime de son succès et du coup, il s’est bien laissé désirer ! Mais ça valait clairement la peine d’attendre.

Continue Reading

Augusta, la belle découverte !

IMG_3325Tu l’auras remarqué, ces derniers temps, j’ai un peu déserté ma cuisine, d’autres projets m’accaparent entièrement… Du coup, je profite des belles adresses… Comme Augusta, que le complément alimentaire et moi affectionnons particulièrement. Ce restaurant a élu domicile à quelques dizaines de pas de chez nous, à la place du café Panisse. En hommage à une grand-mère dont l’immense photo tapisse l’un des murs. L’ambiance est d’emblée chaleureuse, on sait que le moment sera détendu et que l’on va se régaler. C’est en tout cas ce qui se dégage du lieu, même du trottoir, les petites lumières tamisées te donnent envie de pousser la porte et d’en savoir plus sur l’histoire de cette vieille dame.

Continue Reading

YAG – You are great ! J’aime les compliments !

Avec un nom de resto pareil, on ne peut que pousser la porte ! You are Great (YAG), c’est une belle invitation. J’y suis allée plusieurs fois mais je ne t’ai jamais fait part de mes impressions. Je vais tout de suite combler ce manque parce que si tu ne connais pas cette belle adresse, tu dois forcément éprouver un manque. Aux fourneaux (ou plutôt au cuiseur vapeur, déshydrateur, extracteur et autres machines auxquelles tu commences à te familiariser), il y a Coralie Rutten. Elève assidue de Pol Grégoire, elle a décidé d’appliquer les principes de la cuisine vive dans son resto. Quelle bonne idée elle a eue ! Même le complément alimentaire a approuvé ! Et ça, tu le sais, ce n’est pas un critère anodin…

Continue Reading

God save the cream – oh my god que c’est bon !

Là où tu as envie de dire « oh my god » à chaque bouchée !

Le quartier de l’avenue Louise entre la place Stéphanie et la place Louise ne regorge pas de nombreux endroits inoubliables pour s’y restaurer à l’heure du lunch. Il y a quelques bonnes tables, certes… et il y en a d’autres excellentes ! C’est le cas de God Save the Cream !! Quelle découverte. J’ai pris le temps avant de tester l’endroit, je te l’accorde, il est vrai que l’adresse sévit dans le quartier depuis belle lurette maintenant, mais encore fallait-il trouver le compagnon idéal et le moment opportun.

Continue Reading

Takumi ou le paradis des gyozas

J’adore la cuisine japonaise, les traditionnels sushi et sashimi bien sûr, mais quand on s’intéresse à cette cuisine, on se rend vite compte qu’elle n’est absolument pas limitée à ces plats. Elle offre un panel d’autres mets plus savoureux les uns que les autres et il s’agit chaque fois d’une explosion de saveurs en bouche ! Ces dernières années, une autre spécialité nipponne a séduit les occidentaux : les gyozas.

Continue Reading

Des pataaaates ! chez G.Spud

Tu ne le sais probablement pas encore, mais les patates, j’adore ça. Je peux envisager tout un repas autour du tubercule. Et celles que j’affectionne particulièrement, ce sont les patates en chemise ou sans chemise d’ailleurs, passées au four, avec une peau croustillante et dorée si possible.

Un jour, en cherchant un endroit pour déjeuner, avec mon amie C, du côté de la rue Jourdan (quartier Louise), nous sommes tombées sur le palais de la patate ! Là en face de moi se dressait un endroit qui fait son apologie. Des belles patates au four comme je les aime ! Avec tout un tas d’ingrédients pour justifier sa présence… mais en vrai, c’est pour elle qu’on fait le déplacement, c’est sûr !

Le nom de l’antre de la pomme de terre : G.Spud. J’avoue que le mot « spud » n’est pas des plus simples pour les anglophiles occasionnels que nous sommes, mais la com étant bien réalisée, dès que tu entres, tu comprends ce que tu vas y manger et y trouver.

Continue Reading

Dam Sum, le paradis du dim-sum

Il y a peu, Dam Sum a ouvert dans mon quartier. Je sais que tu en as déjà entendu parler maintes fois, mais tu n’as pas encore eu ma version !

Tu as remarqué cette nouvelle tendance qui sévit dans le paysage gastronomique de ne se consacrer qu’à un seul produit ou à une seule catégorie de produits ? Il y a « éclairs et gourmandises », qui décline l’éclair salé et sucré, « My Be pop » pour les pop-corns, « Lillicup » désormais célèbre pour ses cup cakes… et au commencement, il y avait « Ladurée » pour les macarons, on ne compte plus les restos de burgers, de ramen et j’en passe. C’est carrément dans l’air du temps. Perso, je me dis que si le restaurateur ou le pâtissier a décidé de ne proposer qu’une seule sorte de mets, c’est qu’il en maîtrise la préparation… car on l’attendra forcément au tournant s’il se plante sur le porte-drapeau de son enseigne…

Continue Reading

AMI – pour la vie !

Photo à la une : Jeremy Galand (les autres sont de moi, tu l’auras remarqué !)

Cela faisait un moment que je passais devant AMI rue Lesbroussart, quartier Flagey. Jusqu’ici, le casting des accompagnateurs s’était révélé être un fiasco. Jusqu’au jour où, par un beau samedi matin, le complément alimentaire me propose de sortir manger quelque part. C’est en général un fameux casse-tête car nombreux sont les chouettes endroits fermés le samedi midi. Maintenant que je suis une fille organisée et que je suis encore plus à l’affût qu’avant des bonnes adresses à tester, j’avais répertorié l’endroit dans mon petit calepin gourmand.

Nous voici donc partis pour l’aventure. Et quelle aventure ! Tout d’abord, chez AMI, on est accueilli, ça n’a l’air de rien, mais pour nous, ce premier contact est généralement décisif. Un grand bonjour assorti d’un grand sourire, bingo, on est déjà AMI… Et tout ce qui suit est à l’avenant. La déco est très… scandinave, du bois, des tons pastels et, sur les étagères, des plantes participent à la zen attitude. Je m’installe sur la banquette en bois garnie de jolis coussins en tricot. Continue Reading

Le Tan, une belle expérience gustative!

Quand j’ai appris que je souffrais de dysbiose, que je ne pourrais plus manger de sucre, ni de gluten, limiter le lactose et les protéines animales, je me suis rendue compte que les sorties resto allaient se raréfier. Quand tu expliques tes restrictions alimentaires aux gens, ils se disent que tu vas t’enterrer chez toi, avec ton bouquet de carottes devant Chasse et Pêche, qu’ils ne te reverront pas de sitôt, ternie ton image de fêtarde invétérée, jamais couchée et toujours prête à arpenter les estaminets de la capitale… Et puis, petit à petit, les occasions se sont enchaînées, je ne les ai pas déclinées et à chaque fois, j’ai trouvé un plat qui convient à mes petits soucis de santé. Mais il est des restos plus en phase avec ma manière de m’alimenter que d’autres et où le choix de la carte est plus que varié.

Au Tan, c’est carrément toute la carte qui m’est dédiée !! Rien qu’en lisant la carte, je suis envahie d’une vague de bonheur… Je n’ai que l’embarras du choix, ce qui ne m’arrive que très rarement. J’ai eu la grande chance d’aller deux fois au restaurant Tan, les deux fois accompagnées d’amies. Je t’entends déjà formuler un raccourci facile du type : « encore un resto de nanas », détrompe-toi ! Lors de mes deux visites, j’ai aperçu des hommes, des forts, le genre qui venait de couper du bois, de ceux qui ne se contenteraient pas d’un bouquet de carottes justement !

Continue Reading

image_pdfimage_print